Le Nouvelliste
De gauche à droite: Jean-Philippe Jacques, directeur d’Innofibre, Tarik Jabrane, titulaire de la nouvelle chaire de recherche et Louis Gendron, directeur général du Cégep de Trois-Rivières.
De gauche à droite: Jean-Philippe Jacques, directeur d’Innofibre, Tarik Jabrane, titulaire de la nouvelle chaire de recherche et Louis Gendron, directeur général du Cégep de Trois-Rivières.

Les plastiques remplaçables par des produits cellulosiques: «Un remède contre l’écoanxiété»

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Du plastique partout dans les océans, des rivières de plastique dans plusieurs endroits dans le monde, des animaux morts d’avoir ingurgité nos déchets. Les images ébranlent le monde entier, mais un chercheur au Centre d’innovation des produits cellulosiques d’Innofibre, au Cégep de Trois-Rivières, Tarik Jabrane, est en train de développer une solution qui sera «le meilleur remède contre l’écoanxiété», dit-il et ce remède est issu de la forêt. Il ne s’agit pas d’une plante médicinale, mais plutôt de la simple cellulose des arbres et autres végétaux.