Le Nouvelliste
«Si les régions ressources étaient reconnues à leur pleine valeur, on n’aurait pas besoin de péréquation. Je suis un territoire ressource, alors j’aimerais qu’on m’évalue comme un territoire ressource, pas comme un endroit où tout le monde se sert», soutient le maire de La Tuque.
«Si les régions ressources étaient reconnues à leur pleine valeur, on n’aurait pas besoin de péréquation. Je suis un territoire ressource, alors j’aimerais qu’on m’évalue comme un territoire ressource, pas comme un endroit où tout le monde se sert», soutient le maire de La Tuque.

Péréquation: «Il faut se mobiliser», dit le maire de La Tuque Pierre-David Tremblay

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Les municipalités deviendraient sans doute moins sensibles aux variations des subventions de péréquation si le gouvernement du Québec les compensait plus équitablement pour l’exploitation des ressources naturelles sur leur territoire, plaide le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.