Le Nouvelliste
«On peine à trouver des trios réguliers. Il n’y a pas de stabilité. Il y a tellement de nouveaux joueurs et de nouvelles combinaisons que la chimie tarde à s’installer. Plusieurs de nos jeunes s’entêtent à faire des jeux trop compliqués», a expliqué l’entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil
«On peine à trouver des trios réguliers. Il n’y a pas de stabilité. Il y a tellement de nouveaux joueurs et de nouvelles combinaisons que la chimie tarde à s’installer. Plusieurs de nos jeunes s’entêtent à faire des jeux trop compliqués», a expliqué l’entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil

Rimouski 2/Drummondville 3: le mauvais sort s’acharne sur l’Océanic [VIDÉO]

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
RIMOUSKI – Pour son deuxième et dernier match en moins de 24 heures, l’Océanic ne l’a pas eu facile contre les Voltigeurs, à qui il rendait visite, dimanche, au Centre Marcel-Dionne de Drummondville. La longue liste de blessés, les nombreuses pénalités et un but chanceux des locaux ont coulé la troupe de Rimouski. «On dirait que le mauvais sort s’acharne sur nous», pensait Serge Beausoleil.