Le Nouvelliste
L’utilisation par la Ville de Trois-Rivières du Bacillus thuringiensis israelensis (BTI), ce produit biologique servant au contrôle des insectes piqueurs sur son territoire, est présentement décrié par certains citoyens.
L’utilisation par la Ville de Trois-Rivières du Bacillus thuringiensis israelensis (BTI), ce produit biologique servant au contrôle des insectes piqueurs sur son territoire, est présentement décrié par certains citoyens.

Vers une consultation sur l’épandage de BTI à Trois-Rivières?

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — L’utilisation par la Ville de Trois-Rivières du Bacillus thuringiensis israelensis (BTI), ce produit biologique servant au contrôle des insectes piqueurs sur son territoire, est présentement décrié par certains citoyens, qui réclament du conseil municipal que la Ville en cesse l’utilisation. Selon eux, le produit interfère directement sur la biodiversité et la chaîne alimentaire de différentes espères d’oiseaux et d’animaux.