Le Nouvelliste
L’entreprise Marmen a récemment procédé à l’embauche de 30 travailleurs colombiens pour satisfaire ses besoins de main-d’œuvre spécialisée à son usine de Trois-Rivières
L’entreprise Marmen a récemment procédé à l’embauche de 30 travailleurs colombiens pour satisfaire ses besoins de main-d’œuvre spécialisée à son usine de Trois-Rivières

Trente Colombiens pour travailler chez Marmen

Sébastien Houle
Sébastien Houle
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — L’entreprise Marmen, de Trois-Rivières, accueillera son plus imposant contingent de travailleurs étrangers depuis qu’elle a recours à cette main-d’œuvre pour pourvoir des postes vacants, dans un contexte où les travailleurs québécois qualifiés se font rares. Ce sont 30 Colombiens qui poseront bientôt leurs valises chez nous et une mission est prévue dès la semaine prochaine pour recruter une nouvelle cohorte, que l’on espère aussi importante. Et les choses «se passent très bien», au dire d’Annie Pellerin, vice-présidente, ressources humaines et communications, chez Marmen.