Le Nouvelliste
Dominique Bélanger, coordonnatrice du projet pour le Conseil des Abénakis de Wôlinak, est en compagnie des policiers Annie Thibodeau de la Sûreté du Québec et Christopher Duff du corps de police d’Odanak.
Dominique Bélanger, coordonnatrice du projet pour le Conseil des Abénakis de Wôlinak, est en compagnie des policiers Annie Thibodeau de la Sûreté du Québec et Christopher Duff du corps de police d’Odanak.

Tête-à-tête avec la violence conjugale

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
ODANAK — Pour les adolescents qui expérimentent pour la première fois les relations amoureuses, il peut parfois être difficile d’identifier les premiers signes de violence conjugale. Très rarement identifiable aux premiers battements de cœur d’une relation amoureuse, cette violence s’installe tranquillement et sournoisement, à travers des situations qui peuvent parfois paraître banales mais qui peuvent aussi mener très loin... trop loin.