Le Nouvelliste

Fécondation in vitro: une découverte pour réduire les défauts d’embryons

Stéphanie Marin
La Presse Canadienne
MONTRÉAL — Un autre espoir pointe à l'horizon pour les couples infertiles ayant recours à la fécondation in vitro. Des chercheurs du CHUM à Montréal ont réussi en laboratoire à réduire la quantité de défauts sur des embryons de souris et donc de maximiser le nombre de ceux qui seraient viables. Cette découverte a le potentiel d'être transposée un jour aux humains pour faciliter la conception d'enfants, dit l'un des chercheurs de l'étude, Greg FitzHarris.