Le Nouvelliste
Déjà paralysée depuis quelques jours, l’usine Sural à Bécancour vient de voir son sort être scellé par la décision de son propriétaire de jeter l’éponge.
Déjà paralysée depuis quelques jours, l’usine Sural à Bécancour vient de voir son sort être scellé par la décision de son propriétaire de jeter l’éponge.

Sural au bord de la faillite: «Je trouve ça bien triste»

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Bécancour — Autre coup dur dans le parc industriel et portuaire de Bécancour. Après le lock-out qui se poursuit à l’ABI, voilà que Produits laminés Sural Canada et Sural Québec inc. ont annoncé l’arrêt de la production aux usines de Bécancour et Victoriaville, provoquant la perte de 100 emplois. Avec des dettes totalisant 142 millions $, dont 40 millions uniquement envers Alcoa, les deux compagnies ont informé le syndicat et les travailleurs qu’elles s’étaient placées sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC), avec PricewaterhouseCoopers Inc. comme contrôleur.