Le Nouvelliste
Atteinte de paralysie cérébrale, Annie-Kim Charest-Talbot (sur la photo) était l’une des conférencières invitées au congrès de l’AAFSQ, dont le thème était cette année la déficience physique. Marie-Sol St-Onge, qui a été amputée des bras et des jambes à cause de la bactérie mangeuse de chair, était également conférencière, samedi.
Atteinte de paralysie cérébrale, Annie-Kim Charest-Talbot (sur la photo) était l’une des conférencières invitées au congrès de l’AAFSQ, dont le thème était cette année la déficience physique. Marie-Sol St-Onge, qui a été amputée des bras et des jambes à cause de la bactérie mangeuse de chair, était également conférencière, samedi.

Les auxiliaires familiales et sociales se serrent les coudes

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
BÉCANCOUR — Une centaine de personnes étaient réunies à l’Auberge Godefroy, vendredi et samedi, pour le 44e congrès de l’Association des auxiliaires familiales et sociales du Québec (AAFSQ). Ces deux journées étaient agrémentées de conférences et de formations, mais étaient surtout l’occasion pour les auxiliaires de se réunir pour se ressourcer et se serrer les coudes dans un métier qui n’est pas toujours facile et gratifiant.