Le Nouvelliste
Dirigeants et employés de GLV posant fièrement devant une bobineuse destinée à un client américain et développée en collaboration avec les installations de Lenox, aux États-Unis: Pierre-Yves Charette, directeur général de GLV à Trois-Rivières, Priscilla Couture, directrice qualité, Jean-Philippe Charbonneau, chargé de projets, Gaétan Deveault et David Oliverio, superviseurs montage.
Dirigeants et employés de GLV posant fièrement devant une bobineuse destinée à un client américain et développée en collaboration avec les installations de Lenox, aux États-Unis: Pierre-Yves Charette, directeur général de GLV à Trois-Rivières, Priscilla Couture, directrice qualité, Jean-Philippe Charbonneau, chargé de projets, Gaétan Deveault et David Oliverio, superviseurs montage.

Le trésor caché des Verreault

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Avec la vente de l’usine GLV Fabrication à un groupe de gestionnaires locaux à l’automne 2013, on croyait bien que la transaction marquait la fin de la présence de la famille Verreault à Trois-Rivières. Or, un an plus tard, le père Laurent et son fils Richard décidaient d’acquérir et de privatiser la division des pâtes et papiers du Groupe GLV. Et sans tambour ni trompette, l’entreprise, qui compte près de 600 employés à travers le monde et un chiffre d’affaires de 250 millions de dollars, vient de connaître une année record au niveau de ses ventes.