Le Nouvelliste
Un an après sa fermeture, le Fin quartier semble figé dans le temps.
Un an après sa fermeture, le Fin quartier semble figé dans le temps.

Le Fin quartier se cherche des locataires

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
À la jonction du boulevard de Shawinigan-Sud et de la 105e Avenue, le Fin quartier semble figé dans le temps. Un an après la brusque fermeture de ce nouveau concept qui devait allier fine gastronomie, cours de cuisine et location de salles, la liquidation de l'inventaire n'est toujours pas terminée et le nouveau propriétaire, Michel Côté, tient à demeurer discret sur l'évolution de ce projet.