Le Nouvelliste
Maurice Perron a évité de justesse de se retrouver parmi les victimes de l'explosion survenue sur le chantier du pont Laviolette le 7 septembre 1965.
Maurice Perron a évité de justesse de se retrouver parmi les victimes de l'explosion survenue sur le chantier du pont Laviolette le 7 septembre 1965.

Il y a 50 ans, un accident sur le chantier du pont Laviolette faisait 12 victimes

Marie-Josée Montminy
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste
Le mardi 7 septembre 1965 à 16 h 10, Maurice Perron savait qu'il venait d'échapper à la mort. Au même moment, Jean-Guy Pouliot devinait qu'il venait de perdre son frère Réjean dans l'explosion d'un pilier du pont Laviolette en construction. Cinquante ans après les événements, Maurice Perron évoque encore le destin pour expliquer son sort, alors Jean-Guy Pouliot continue de croire que le drame aurait pu être évité.