Le Nouvelliste
Arrivée d'Haïti quelques jours après le séisme qui a touché l'île en janvier 2010, Erlie Marcotte n'a eu de cesse de rattraper le temps perdu. À cinq ans et demi, la fillette est maintenant comme tous les enfants de son âge, indiquent ses parents adoptifs Johanne Marcotte et Denis Caron.
Arrivée d'Haïti quelques jours après le séisme qui a touché l'île en janvier 2010, Erlie Marcotte n'a eu de cesse de rattraper le temps perdu. À cinq ans et demi, la fillette est maintenant comme tous les enfants de son âge, indiquent ses parents adoptifs Johanne Marcotte et Denis Caron.

Rattraper le temps perdu

Myriam Bacon
Le Nouvelliste
Un séisme dévastateur a touché Haïti il y a deux ans. La secousse de 7,0 sur l'échelle de Richter a tué plus de 200 000 personnes, en a blessé 300 000 autres et a laissé environ 1,5 million de sans-abris. L'opération Cigogne a permis à un peu plus de 200 enfants haïtiens de venir au Canada pour y être adoptés. La Mauricie n'a pas échappé à cet élan de générosité. Nous vous présentons aujourd'hui l'histoire de la petite Erlie.