Le Nouvelliste
La conseillère du district Marie-de-l'Incarnation, Sylvie Tardif.
La conseillère du district Marie-de-l'Incarnation, Sylvie Tardif.

Des «pieds de céleri», les élus?

Martin Francoeur
Martin Francoeur
Le Nouvelliste
La conseillère du district de Marie-de-l'Incarnation, Sylvie Tardif, n'a pas apprécié les propos du maire Yves Lévesque qui laissait entendre, lors de l'assemblée publique qui a suivi la présentation du budget, que ce sont les fonctionnaires qui avaient les compétences pour élaborer un budget et qu'ils faisaient un bon travail. Pour la conseillère Tardif, il s'agit là de propos méprisants pour les conseillers, qui se retrouvent relégués à un rôle mineur. Elle a même choisi d'employer l'expression «pieds de céleri» pour désigner cette vision réductrice du travail des élus selon la conception du maire.