Un contrat de cinq ans est accordé

Un peu plus de quatre mois après la réception des soumissions, la Ville de Bécancour vient finalement d'accorder un contrat de cinq ans au plus bas soumissionnaire conforme pour un montant de 633 423 $ dans le dossier du système d'alerte multirisque.


La plus basse soumission a été produite par Mondo In de Montréal et Gédicom de France. La seule autre entreprise qui avait répondu à l'appel d'offres de la Ville de Bécancour est OmniVigil Solutions de l'avenue Nicolas-Perrot à Bécancour. Sa soumission était au montant de 1 127 573 $.

En dévoilant ces chiffres, lundi soir, lors de la séance régulière du conseil municipal, le maire de Bécancour, Maurice Richard, a indiqué qu'il y a maintenant plusieurs années que la Ville de Bécancour, la Municipalité de Champlain et la Ville de Trois-Rivières (secteur Sainte-Marthe-du-Cap) pour certains éléments, essayaient de trouver une solution sur la façon moderne de communiquer avec la population en cas d'alerte nécessitée par une situation d'urgence de toute nature.



À cette fin, la Ville de Bécancour était allée en appel d'offres une première fois, en décembre 2010, mais elle avait alors fait choux blanc puisque pas une seule entreprise n'y avait répondu dans les délais.

Lors de la réception des soumissions faisant suite au deuxième appel d'offres, le 21 mars dernier, la Ville avait finalement reçu deux offres, alors que 11 entreprises s'étaient auparavant rendues prendre possession des documents pertinents.

Comme il s'agissait alors d'une ouverture de soumissions par pondération, le directeur général et coordonnateur des mesures d'urgence à la Ville de Bécancour, Me Gaston Bélanger, avait expliqué que les soumissions ne pouvaient pas être ouvertes à ce moment-là. Les montants des deux offres n'ont donc été rendus publics que cette semaine.

Entre-temps, un comité de sélection dont le nom des membres ne pouvaient pas être dévoilés se sont réunis pour vérifier la conformité de base des soumissions et les entreprises soumissionnaires ont dû se plier à un test pratique pour faire la démonstration du système qu'elles proposaient.



C'est qu'avec son système d'alerte multirisque, la Ville de Bécancour veut pouvoir loger 5000 appels en 30 minutes en cas de situation d'urgence. Or, pour passer l'examen pratique, les entreprises désireuses de passer à l'étape suivante devaient réussir à loger 500 appels en trois minutes. On doit donc comprendre que le plus bas soumissionnaire a passé le test avec succès.

Le montant à assumer de 633 423 $ sur cinq ans sera partagé par Hydro-Québec et les trois municipalités touchées par ce système d'alerte multirisque. Les industries du Parc industriel et portuaire de Bécancour n'auront pas à partager la facture puisqu'elles paient déjà des taxes à la Ville, a expliqué le maire Richard.

La mise sur pied du système nécessitera l'ouverture d'un poste de travail qui sera assigné à trois personnes différentes. Il faudra prévoir de trois à quatre mois pour l'installation du nouveau système. Celui-ci devrait être effectif au début de l'année 2012.