Le Nouvelliste
L'architecte Paul Laurendeau, lors de sa présentation de dimanche soir, a favorisé l'option de commanditer chacune des lettres à l'aide d'une plaque. Il est cependant bien moins enthousiaste à l'idée de faire de ces lettres une vitrine publicitaire pour un commanditaire majeur.
L'architecte Paul Laurendeau, lors de sa présentation de dimanche soir, a favorisé l'option de commanditer chacune des lettres à l'aide d'une plaque. Il est cependant bien moins enthousiaste à l'idée de faire de ces lettres une vitrine publicitaire pour un commanditaire majeur.

Lettres à vendre sur l'amphithéâtre?

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Les immenses lettres ornant l'amphithéâtre de l'architecte Paul Laurendeau seront-elles appelées à changer pour y lire «Hydro-Québec», «Bell», «Desjardins» ou «Molson»? La question se pose à l'heure actuelle pour la direction de la Corporation de l'amphithéâtre.