Le Nouvelliste
Tôt hier matin, plus d'une soixantaine de responsables de service de garde en milieu familial ont pris d'assaut le coin des rues des Forges et Royale, à Trois-Rivières. Elles voulaient ainsi dénoncer la lenteur des négociations avec le gouvernement. Au même moment, leurs collègues de Shawinigan et de La Tuque ont manifesté devant les bureaux de la députée et ministre Julie Boulet.
Tôt hier matin, plus d'une soixantaine de responsables de service de garde en milieu familial ont pris d'assaut le coin des rues des Forges et Royale, à Trois-Rivières. Elles voulaient ainsi dénoncer la lenteur des négociations avec le gouvernement. Au même moment, leurs collègues de Shawinigan et de La Tuque ont manifesté devant les bureaux de la députée et ministre Julie Boulet.

Dans la rue pour leurs conditions de travail

Isabelle Légaré
Isabelle Légaré
Le Nouvelliste
On peut supposer que des grands-parents ont été appelés en renfort, hier matin, pour dépanner les parents qui confient habituellement leur progéniture à l'une ou l'autre des 580 responsables des services de garde de la Mauricie.