Le Nouvelliste
Enfants, Jean Lamy et Luc Martel réclamaient au concierge du Collège Marie-de-l'Incarnation d'arroser cette glissoire qui, dans leurs souvenirs du moins, était accessible uniquement en hiver. «Il n'acceptait pas tout le temps, mais nous étions tenaces», racontent les deux Trifluviens qui ont fréquenté le CMI il y a près de quarante ans.
Enfants, Jean Lamy et Luc Martel réclamaient au concierge du Collège Marie-de-l'Incarnation d'arroser cette glissoire qui, dans leurs souvenirs du moins, était accessible uniquement en hiver. «Il n'acceptait pas tout le temps, mais nous étions tenaces», racontent les deux Trifluviens qui ont fréquenté le CMI il y a près de quarante ans.

Il était une fois deux gars au CMI...

Isabelle Légaré
Isabelle Légaré
Le Nouvelliste
Mettons tout de suite les choses au clair: oui, il y a déjà eu des gars au Collège Marie-de-l'Incarnation avant l'arrivée, cette année, d'une soixantaine de garçons dans cette institution marquée par la tradition ursuline.