Le Nouvelliste
Le spécialiste des arbres André Robitaille espère pouvoir contrer la maladie hollandaise de l'orme qui envahit peu à peu le parc du sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.
Le spécialiste des arbres André Robitaille espère pouvoir contrer la maladie hollandaise de l'orme qui envahit peu à peu le parc du sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

De moins en moins d'ormes au sanctuaire

Isabelle Bédard-Brûlé
Le Nouvelliste
Un nouveau traitement préventif pourrait protéger les ormes d'Amérique du sanctuaire Notre-Dame-du-Cap contre la maladie hollandaise. Cet été, 86 arbres ont été immunisés sur les 300 spécimens qui ornent le parc. Si elle s'avère concluante, l'expérience permettrait de sauver ce véritable symbole de l'arrivée des oblats à l'administration du lieu, en 1902.