Le Nouvelliste
Le chevauchement du Grand Prix et du Festival de l'Assomption ne fait pas le bonheur de tous.
Le chevauchement du Grand Prix et du Festival de l'Assomption ne fait pas le bonheur de tous.

Des pèlerins hébergés à Québec et Montréal

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Pour une seconde année consécutive, les deux événements touristiques majeurs de Trois-Rivières, soit le Grand Prix et le Festival de l'Assomption, se chevaucheront durant la même fin de semaine. Une situation qui entraîne forcément des pertes pour les hôteliers, restaurateurs et commerçants de la région.