Le Nouvelliste
Dans la nuit du 14 janvier 2005, un incendie d'une rare violence a détruit plusieurs bâtiments du coeur historique de Pointe-du-Lac. Cinq ans plus tard, la Ville de Trois-Rivières, Hydro-Québec et Gaz Métro en arrivent à une entente quant au partage des responsabilités à la suite des poursuites intentées par différentes compagnies d'assurances. La part de la Ville est d'environ 20 pour cent des réclamations totales de 4 millions $.
Dans la nuit du 14 janvier 2005, un incendie d'une rare violence a détruit plusieurs bâtiments du coeur historique de Pointe-du-Lac. Cinq ans plus tard, la Ville de Trois-Rivières, Hydro-Québec et Gaz Métro en arrivent à une entente quant au partage des responsabilités à la suite des poursuites intentées par différentes compagnies d'assurances. La part de la Ville est d'environ 20 pour cent des réclamations totales de 4 millions $.

Pointe-du-Lac: le partage des coûts est réglé

Le Nouvelliste
Le dossier du partage des responsabilités dans l'indemnisation des victimes de l'incendie de Pointe-du-Lac est à toutes fins utiles réglé. La Ville de Trois-Rivières a entériné, hier soir, une entente hors cour qui fixe la répartition des coûts entre la Ville, Hydro-Québec et Gaz Métro. La part totale de la Ville dans le remboursement des dommages corporels et des pertes matérielles découlant de la tragédie de Pointe-du-Lac s'élève à 716 000 $.