Le Nouvelliste
André Laliberté a dû être maîtrisé de force hier soir après la séance publique.
André Laliberté a dû être maîtrisé de force hier soir après la séance publique.

Un citoyen réclame son droit de parole

Le Nouvelliste
Ce n'était pas la première fois qu'André Laliberté se faisait couper la parole à la fin de la période de questions du public, lors de la séance régulière du conseil municipal. Mais hier soir, il ne l'a pas apprécié et il a voulu le faire savoir au maire Yves Lévesque. Entre les deux, le ton a monté. Et le citoyen a dû être maîtrisé par l'agent de sécurité en poste à la salle du conseil.