Le Nouvelliste
En dépit de son état, Michel Mongrain, qui se décrit comme un malvoyant, est demeuré un actif pour la société. On le voit ici avec son chien-guide Corée.
En dépit de son état, Michel Mongrain, qui se décrit comme un malvoyant, est demeuré un actif pour la société. On le voit ici avec son chien-guide Corée.

Vivre avec d'importants troubles de la vue

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste
«Ce n'est pas parce qu'on devient malvoyant ou non-voyant que la vie s'arrête. C'est tout le contraire: la vie continue mais d'une façon différente grâce aux ressources existantes et à la technologie.»