Le Nouvelliste
La journée-carrière pour les sages-femmes à l'Université du Québec à Trois-Rivières a eu lieu hier. Sur la photo, on aperçoit (à l'avant-plan): Katherine Groulx, sage-femme à la Maison de naissance de la rivière de Nicolet, en compagnie de son fils, Léandre Bergeron-Groulx. À l'arrière: Marie-Josée Gagnon, sage-femme et coordonnatrice de service à Kuujjuaq du centre de santé de Tulattavik, Marleen Baker, spécialise en sciences de l'éducation au programme de pratique sage-femme à l'UQTR, et Mélina Castonguay, étudiante en deuxième année au programme.
La journée-carrière pour les sages-femmes à l'Université du Québec à Trois-Rivières a eu lieu hier. Sur la photo, on aperçoit (à l'avant-plan): Katherine Groulx, sage-femme à la Maison de naissance de la rivière de Nicolet, en compagnie de son fils, Léandre Bergeron-Groulx. À l'arrière: Marie-Josée Gagnon, sage-femme et coordonnatrice de service à Kuujjuaq du centre de santé de Tulattavik, Marleen Baker, spécialise en sciences de l'éducation au programme de pratique sage-femme à l'UQTR, et Mélina Castonguay, étudiante en deuxième année au programme.

La demande est présente pour les sages-femmes

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
Les 70 étudiantes inscrites au programme de baccalauréat en pratique sage-femme à l'UQTR ont l'embarras du choix quand vient le temps de se trouver du travail.