Le Nouvelliste
Martin Provencher confie être essoufflé, deux ans après la disparition de sa fille. Il promet toutefois de ne pas baisser les bras tant que Cédrika ne sera pas retrouvée.
Martin Provencher confie être essoufflé, deux ans après la disparition de sa fille. Il promet toutefois de ne pas baisser les bras tant que Cédrika ne sera pas retrouvée.

Martin Provencher refuse de baisser les bras

Éric Lallier
Éric Lallier
Le Nouvelliste
C'était il y a deux ans déjà. Le 31 juillet 2007, Cédrika Provencher était portée manquante, dans le quartier Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle, à Trois-Rivières. Une imposante enquête policière et les efforts incessants d'une famille entière n'auront toutefois pas permis de la retrouver à ce jour. Mais personne n'a oublié. À l'aube de cette date marquante, Le Nouvelliste vous présente une série d'articles traitant de cette triste histoire, qui attend toujours son dénouement.