Le Nouvelliste
La fin de la grève chez VIA Rail est arrivée trop tard pour Pierrette Martel-Pronovost, Dolorès Pronovost et Violette Pelletier-Martel. Les trois femmes ont dû se débrouiller par leurs propres moyens pour rentrer à Shawinigan après avoir passé quelques jours à la Pourvoirie Windigo.
La fin de la grève chez VIA Rail est arrivée trop tard pour Pierrette Martel-Pronovost, Dolorès Pronovost et Violette Pelletier-Martel. Les trois femmes ont dû se débrouiller par leurs propres moyens pour rentrer à Shawinigan après avoir passé quelques jours à la Pourvoirie Windigo.

«On commençait à avoir chaud»

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
Dolorès Pronovost était loin de se douter qu'elle allait devoir faire des pieds et des mains pour rentrer chez elle lorsqu'elle est embarquée dans le train avec sa mère et sa tante, mercredi dernier, en direction de la Pourvoirie Windigo.