Le Nouvelliste
Si le tribunal accepte, Attractions hippiques aura jusqu'au 31 juillet pour conclure une entente avec cet acheteur maintenant seul en lice, notamment pour le Sulky de Trois-Rivières.
Si le tribunal accepte, Attractions hippiques aura jusqu'au 31 juillet pour conclure une entente avec cet acheteur maintenant seul en lice, notamment pour le Sulky de Trois-Rivières.

La course tire à sa fin

Éric Lallier
Éric Lallier
Le Nouvelliste
La course pour l'acquisition des actifs d'Attractions hippiques tire à sa fin. Un seul joueur se retrouve maintenant à la ligne d'arrivée, prêt à mettre la main sur l'hippodrome de Trois-Rivières et sur la quasi-totalité des biens de l'entreprise au seuil de la faillite. Pour y arriver, le syndic en charge du dossier demandera aujourd'hui aux tribunaux un délai supplémentaire, fixé au 31 juillet, lui permettant de sceller une entente jugée acceptable.