Le Nouvelliste
Pierre-Michel Tardif, un résident du boulevard Saint-Jean, n'entend pas lâcher prise dans le combat qu'il livre pour protéger la tourbière qui s'étend sur plusieurs lots actuellement visés par des avis de réserve foncière émis par la Ville de Trois-Rivières. La Ville veut en effet mettre la main sur certains de ces terrains pour développer le parc industriel des Carrefours et le secteur de l'aéroport.
Pierre-Michel Tardif, un résident du boulevard Saint-Jean, n'entend pas lâcher prise dans le combat qu'il livre pour protéger la tourbière qui s'étend sur plusieurs lots actuellement visés par des avis de réserve foncière émis par la Ville de Trois-Rivières. La Ville veut en effet mettre la main sur certains de ces terrains pour développer le parc industriel des Carrefours et le secteur de l'aéroport.

Des propriétaires veulent mener la bataille

Martin Francoeur
Martin Francoeur
Le Nouvelliste
Des citoyens du boulevard Saint-Jean, entre l'aéroport de Trois-Rivières et l'autoroute 40, ne digèrent pas le fait que la Ville semble prête à sacrifier des espaces qui présentent un grand intérêt sur le plan écologique pour développer le futur parc industriel des Carrefours. La menace d'expropriation est maintenant réelle pour plusieurs de ces propriétaires, malgré la présence d'une tourbière sur certains des lots visés.