Trois nouveaux médecins à La Tuque en 2009

La nouvelle recrue à La Tuque, Dr Marc-André Lacombe.

Depuis le 30 décembre 2008, le Centre de santé et de Services sociaux du Haut-Saint-Maurice compte un nouveau médecin et deux autres devraient s'ajouter à la fin de l'année.


«Deux candidates en médecine de famille ont, à ce jour, confirmé avoir choisi La Tuque comme lieu de pratique», a fièrement indiqué le directeur général intérimaire, Guy Poudrier.

 

Pour sa part, le nouvel omnipraticien, Dr Marc-André Lacombe, est originaire de Repentigny et diplômé de l'Université de Sherbrooke. Il a complété sa résidence à l'Université de Montréal. Celui-ci concentre sa pratique plus particulièrement dans les secteurs de l'urgence, de l'hospitalisation et du groupe de médecine de famille.

«L'ajout d'un nouveau médecin permet de supporter et d'apporter un peu d'oxygène à l'équipe médicale en place qui compte seulement neuf médecins omnipraticiens pour couvrir l'ensemble des besoins médicaux de notre territoire», confie M. Poudrier.

D'ailleurs, celui-ci s'empresse d'ajouter que cette arrivée ne permettra pas de régler tous les problèmes d'accès à un médecin de famille. «Cependant, nous serons davantage en mesure de donner accès à un médecin aux clientèles identifiées vulnérables», précise-t-il.

Dans un avis transmis cette semaine à la population pour «dissiper la confusion», le CSSS rappelait le départ, il y a quelques mois, de cinq médecins, ce qui a rendu difficile l'accès à un médecin de famille.

«Afin de répondre de façon optimale à l'ensemble des besoins en services médicaux sur notre territoire, il nous faudrait pouvoir compter sur 22 médecins. Actuellement, il y en a dix, dont un en congé maternité, et ceux-ci doivent dispenser des soins dans plusieurs secteurs d'activités de la médecine générale», avait-on souligné dans la mise au point sur l'accès aux services médicaux.

Présentement, la capacité de prendre en charge les patients en cabinet équivaut à 2,5 médecins à temps complet dans ce secteur d'activités pour tout le Haut Saint-Maurice. Et cela s'explique par le fait que les médecins doivent oeuvrer dans d'autres secteurs d'activités prioritaires tels que l'urgence et l'hospitalisation.

«Nous évaluons les besoins à dix médecins temps complet pour combler ce seul secteur d'activités de première ligne pour assurer une prise en charge totale de la population», a-t-on fait savoir aux gens de La Tuque.

En attendant, les efforts de recrutement se poursuivent, plusieurs médecins de pays étrangers sont actuellement en parrainage par le CSSS et le CLD du Haut-Saint-Maurice offre toujours une bourse d'installation à tout nouveau médecin venant s'établir à La Tuque.

«Nous sommes conscients de l'inquiétude et des difficultés vécues par la population qui n'arrive pas à avoir accès à un médecin de famille et doit, par conséquent, consulter un médecin au service d'urgence», a-t-on admis dans l'avis public.

Or, l'urgence demeure une option pour les orphelins de médecin de famille, surtout pour obtenir une consultation avec un spécialiste. Car les deux médecins qui pratiquent en clinique privée ne sont pas non plus en mesure de prendre davantage de clients.

«Dans les prochains mois, nous mettrons en place un guichet d'accès pour la clientèle orpheline en collaboration avec un coordonnateur médical des services de première ligne. L'objectif sera de se doter d'une seule porte d'entrée pour les demandes d'accès à un médecin de famille. Les demandes seront évaluées en fonction de critères pour la prise en charge», a finalement annoncé M. Poudrier.