Le Nouvelliste
«Maintenant, ils auront la pression de leurs créancierspour se débarrasser de ce qui coûte plus cher» - Daniel Goyette.
«Maintenant, ils auront la pression de leurs créancierspour se débarrasser de ce qui coûte plus cher» - Daniel Goyette.

Une bonne ou une mauvaise nouvelle?

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Alors qu'on pourrait croire que la possible faillite d'Aleris est une nouvelle dévastatrice pour les employés de l'ancienne usine de Cap-de-la-Madeleine, il semble que ces derniers soient plutôt partagés sur la question. Une faillite pourrait vouloir dire la perte d'indemnités et d'une partie du fonds de pension... mais pourrait aussi vouloir dire la relance de l'usine.