Le Nouvelliste
La grève dans 12 Maxi de l'est du Québec, dont trois dans la région, pourrait prendre fin sous peu. Une entente de principe est en effet survenue entre les deux parties hier. Le Maxi de Shawinigan a toutefois été sauvé de justesse. Selon les TUAC, Loblaw aurait tenté de le fermer en évoquant sa non-rentabilité. On voit sur la photo un des syndiqués du Maxi de Shawinigan, Jérôme Lacerte.
La grève dans 12 Maxi de l'est du Québec, dont trois dans la région, pourrait prendre fin sous peu. Une entente de principe est en effet survenue entre les deux parties hier. Le Maxi de Shawinigan a toutefois été sauvé de justesse. Selon les TUAC, Loblaw aurait tenté de le fermer en évoquant sa non-rentabilité. On voit sur la photo un des syndiqués du Maxi de Shawinigan, Jérôme Lacerte.

Entente de principe chez Maxi

Marie-Eve Lafontaine
Le Nouvelliste
En grève depuis le 22 octobre, la conciliation a porté ses fruits pour Maxi et ses employés. Les parties syndicale et patronale ont conclu une entente de principe vers 1h30 du matin hier. Les délégués syndicaux vont en recommander l'adoption.