Le Nouvelliste
Les ex-employés d"Aleris en ont vu de toutes les  couleurs au cours des derniers mois. Ils sont passés de travailleurs à grévistes et de sans emploi (sans le sous) à chômeurs légalement reconnus par le gouvernement canadien. Pour certains toutefois, le changement a été plus réjoussant. En fait, 135 d'entre-eux sont retournés sur le marché du travail.
Les ex-employés d"Aleris en ont vu de toutes les  couleurs au cours des derniers mois. Ils sont passés de travailleurs à grévistes et de sans emploi (sans le sous) à chômeurs légalement reconnus par le gouvernement canadien. Pour certains toutefois, le changement a été plus réjoussant. En fait, 135 d'entre-eux sont retournés sur le marché du travail.

135 ex-travailleurs d'Aleris ont trouvé un nouvel emploi

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Ils sont compétents, ils ont de l'expérience et pas moins de 135 d'entre eux ont trouvé un emploi tandis que 52 autres sont en formation. Mais six mois après l'annonce de la fermeture de l'usine Aleris, le tiers des 371 ex-travailleurs est toujours à la recherche d'un nouveau boulot.