Le Nouvelliste
L'idée de supprimer totalement la malbouffe des arénas n'enchante pas Denise Fortin et Alexandre Périgny, qui dégustaient des frites et une boisson gazeuse, hier, à l'aréna Jean-Guy Talbot.
L'idée de supprimer totalement la malbouffe des arénas n'enchante pas Denise Fortin et Alexandre Périgny, qui dégustaient des frites et une boisson gazeuse, hier, à l'aréna Jean-Guy Talbot.

La malbouffe est là pour rester!

Éric Lallier
Éric Lallier
Le Nouvelliste
Malgré la tendance qui se dessine et la décision prise par certaines municipalités de rayer totalement la malbouffe de ses arénas, Shawinigan et Trois-Rivières refusent d'emboîter le pas. Pendant ce temps, la traditionnelle poutine affichée au menu fait toujours la loi dans les complexes sportifs de la région.