Le Nouvelliste
Louise Hubert est celle qui, en août 2007, a déposé une plainte auprès de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse concernant la prière aux séances du conseil. L'année dernière, elle s'était présentée aux audiences de la Commission Bouchard-Taylor, toujours pour y défendre, entre autres, le principe de la séparation de l'État et de la religion.
Louise Hubert est celle qui, en août 2007, a déposé une plainte auprès de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse concernant la prière aux séances du conseil. L'année dernière, elle s'était présentée aux audiences de la Commission Bouchard-Taylor, toujours pour y défendre, entre autres, le principe de la séparation de l'État et de la religion.

«Je m'attendais à ce résultat-là» - Louise Hubert

Martin Francoeur
Martin Francoeur
Le Nouvelliste
Louise Hubert, cette citoyenne de Trois-Rivières qui avait décidé de porter plainte à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse au sujet de la prière au conseil municipal, se dit satisfaite de la décision rendue au cours des derniers jours par l'organisme. Satisfaite, mais pas vraiment surprise.