Le Nouvelliste
L'incendie a laissé un grand vide au coeur du village de Saint-Flore.
L'incendie a laissé un grand vide au coeur du village de Saint-Flore.

Sainte-Flore vit des lendemains difficiles

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste
Au lendemain du violent incendie qui a ravagé deux immeubles de Sainte-Flore, Martine Trottier trouve étonnamment la force de sourire lorsqu'on l'interroge sur ses pertes. «C'est le café. Je suis tellement speedée. Je n'ai pas dormi de la nuit; j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Je crois que je suis encore en état de choc», laisse-t-elle tomber, presque résignée devant ce triste coup du sort.