Le Nouvelliste
Des citoyens du quartier situé autour de l'école secondaire Chavigny en ont assez des problèmes de flânage et de vandalisme dont ils sont victimes. Ils ne sont pas emballés par la solution envisagée par la Ville, qui est de fermer l'accès à ces ruelles sur l'heure du midi, mais se disent prêts à laisser une chance au coureur. Ils étaient quelques-uns, hier soir encore, à se vider le coeur sur une situation qui s'est aggravée au cours des dernières années.
Des citoyens du quartier situé autour de l'école secondaire Chavigny en ont assez des problèmes de flânage et de vandalisme dont ils sont victimes. Ils ne sont pas emballés par la solution envisagée par la Ville, qui est de fermer l'accès à ces ruelles sur l'heure du midi, mais se disent prêts à laisser une chance au coureur. Ils étaient quelques-uns, hier soir encore, à se vider le coeur sur une situation qui s'est aggravée au cours des dernières années.

Des résidents exaspérés autour de l'école secondaire Chavigny

Martin Francoeur
Martin Francoeur
Le Nouvelliste
Des résidents du quartier qui jouxte l'école secondaire Chavigny, dans le secteur Trois-Rivières-Ouest, en ont toujours ras le bol des problèmes liés aux attroupements, au flânage, au vandalisme et à la consommation de drogue près de chez eux. Ils constatent que le problème est particulièrement présent dans trois petites ruelles qui servent non seulement de raccourci pour se rendre à l'école, mais aussi de véritable terrain de jeux pas toujours recommandables.