Le Nouvelliste
Le directeur de l'école primaire de Louiseville, Mario Tessier, rappelle que les gars et les filles jouent au ballon comme ils apprennent les mathématiques, c'est-à-dire différemment. Avec la collaboration des enseignantes de 6e année, dont Claudette Caron, il a eu l'idée de mettre sur pied deux classes non mixtes.
Le directeur de l'école primaire de Louiseville, Mario Tessier, rappelle que les gars et les filles jouent au ballon comme ils apprennent les mathématiques, c'est-à-dire différemment. Avec la collaboration des enseignantes de 6e année, dont Claudette Caron, il a eu l'idée de mettre sur pied deux classes non mixtes.

Deux classes non-mixtes à l'école primaire

Isabelle Légaré
Isabelle Légaré
Le Nouvelliste
Bien décidée à réduire l'écart de réussite observée entre les filles et les garçons, l'école primaire de Louiseville a décidé de jouer d'audace. Depuis septembre, les 51 élèves de 6e année sont séparés dans deux classes. Les filles dans l'une, les gars dans l'autre. Aux grands maux les grands moyens. Terminée la mixité.