Le Nouvelliste
Les Québécois pourraient retourner aux urnes très prochainement.
Les Québécois pourraient retourner aux urnes très prochainement.

Aucun parti n'est prêt

Louise Plante
Louise Plante
Le Nouvelliste
La rumeur d'élection au provincial avait beau planer depuis des semaines, personne n'y croyait vraiment, encore moins après avoir vu les résultats du dernier scrutin fédéral et surtout le famélique taux de participation. Pourtant hier, Radio-Canada clamait avec assurance que Jean Charest passerait chez le lieutenant gouverneur la semaine prochaine. Bien que le principal concerné n'ait encore rien conformé, il n'y a avait qu'à observer le ministre Raymond Bachand, hier en conférence de presse, chez Pratt & Whitney, qui affichait la mine réjouie du chat qui a avalé la souris, pour se convaincre que la rumeur risquait d'avoir un fond de vérité.  Résultat? Personne n'est prêt, même pas le parti au pouvoir, ce qui n'est pas peu dire.  Et il n'est pas seulement question d'équipes de bénévoles, de pancartes, de locaux et de téléphones. On parle ici des candidats. Aucune investiture n'a encore eu lieu chez les trois principaux partis. Pour reprendre une expression bien québécoise, tout le monde a été pris les culottes baissées.