Léon Méthot est le président et chef de la direction de Germain et frère.
Léon Méthot est le président et chef de la direction de Germain et frère.

Germain et frère, dans l’air du temps

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
En 116 ans d’histoire, Germain et frère a été partenaire de nombreux projets industriels exigeant des systèmes de traitement d’air. Si les gens continuent de faire confiance en cette compagnie trifluvienne, c’est qu’elle a maintenu une qualité de produit et de service au fil des ans, analyse Léon Méthot.

«Si tu veux passer à travers l’épreuve du temps, tu dois atteindre certains standards de qualité et de service. La réputation de l’entreprise est basée sur le service. C’était ça dans le temps des fondateurs et c’est encore vrai. On est à l’écoute des clients, de leurs besoins», confie M. Méthot, président, chef de la direction et actionnaire de la compagnie avec le vice-président Claude Germain (descendant de la famille fondatrice), le directeur des opérations Jason Bernier et le directeur administratif Philippe Vallières.

Azarias Germain a lancé son entreprise au centre-ville en 1904. Son frère Adjutor l’a rejoint en 1905. Les locaux de la compagnie familiale ont été rasés par le grand incendie de juin 1908. La compagnie s’est relocalisée sur la rue Saint-Antoine et y est demeurée jusqu’en 2019.

À l’origine, Germain et frère était une entreprise spécialisée dans la plomberie, le chauffage et le métal en feuilles. La construction de l’usine Wabasso de Trois-Rivières en 1907, la construction de l’hôpital Cooke de Trois-Rivières en 1931 et la transformation la même année de l’hôpital Saint-Joseph de Trois-Rivières font partie des importants contrats obtenus par la compagnie durant ses premières décennies.

«La compagnie faisait aussi des toitures de métal en feuilles. Elle a fait le contrat pour la cathédrale (de Trois-Rivières) et la basilique (Notre-Dame-du-Cap)», rappelle M. Méthot.

Depuis plus de 20 ans, Germain et frère consacre ses énergies au traitement d’air industriel. Que ce soit pour le chauffage, la ventilation, le refroidissement des usines et des procédés, l’entreprise a développé une expertise pour ses différents clients répartis principalement dans les secteurs des pâtes et papiers, des mines et dans l’industrie de transformation. Elle a récemment contribué à la transformation de la machine numéro 10 de la compagnie Kruger (la machine de l’usine trifluvienne fabrique du carton au lieu du papier) et réalise le système de ventilation de la nouvelle usine de papier tissu de Kruger dans l’arrondissement Brompton de Sherbrooke.

«On fait aujourd’hui essentiellement la même chose qu’au départ, raconte le président. Ce qui a changé, ce sont les méthodes de travail: le dessin par ordinateur avec logiciels. On présente une ingénierie plus poussée. On fait l’ingénierie de l’équipement, on fabrique, on installe et on fait l’entretien. C’est du sur-mesure chaque fois. Il faut que ça soit bien ajusté.»

Germain et frère a quitté le centre-ville de Trois-Rivières à la fin de 2019 afin d’emménager dans une bâtisse du nord de la ville mieux adaptée à ses besoins en équipements et en rapidité de production. Ce déménagement a été un fait marquant dans l’histoire de la compagnie qui suit les dernières tendances en matière d’efficacité énergétique.

«Il y a plus de défis à cause des changements climatiques. On veut toujours être plus performant. Mais de l’air, c’est de l’air.»